Quelle est la source de ton engagement humanitaire ?


Mon engagement humanitaire a commencé en 2009 avec la Croix-Rouge sénégalaise où je faisais du volontariat après des inondations en apportant une aide aux ménages inondés dans mon quartier. Après plusieurs activités logistiques de distribution, j’ai jugé nécessaire d’aller faire un métier semblable à cette intervention. J’ai donc fait des études en logistique pendant 3 ans, puis j’ai été envoyé sur un projet de 6 mois de lutte contre la malnutrition avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et la Croix-Rouge sénégalaise.

Quelques mois après, je me suis rendu compte que la logistique que nous avions apprise à l’université était un peu différente de celle que je faisais sur le terrain. Je me suis mis à l’idée que ce que j’avais appris n’était pas complet, et qu’il me fallait une formation qui allait me rendre plus opérationnel, mais laquelle ? C’est là qu’un de mes responsables m’a conseillé Bioforce. J’ai donc postulé pour cette formation lorsque Bioforce était encore à Bobo Dioulasso mais ça n’a pas marché. L’année qui a suivi, Bioforce s’est installé au Sénégal, j’ai postulé une nouvelle fois et là j’ai eu la chance d’être sélectionné pour faire partie de la première promotion de Dakar, celle de 2017.

Pourquoi avoir choisi de suivre une formation à ton rythme ?

Il faut dire que j’ai commencé par une formation compétence de 5 jours à Bioforce sur la gestion de la logistique pendant que j’étais avec la Croix-Rouge. Une fois cette courte formation terminée, je suis retourné à mes activités, mais j’ai ressenti le besoin d’aller encore plus loin. A ce moment, vu que j’étais en activité et je n’avais pas pu réunir tout le montant pour la formation complète de Responsable Logistique de trois mois, il me fallait une solution qui me permette de suivre ma formation sans quitter mon emploi.

En échangeant avec Bioforce, j’ai compris que j’avais la possibilité de suivre la formation métier à mon rythme grâce au système modulaire. Je me suis donc inscrit pour le premier module en 2017 puis l’année qui a suivi j’ai enchainé les deux autres modules pour terminer le parcours en  2018. A la fin de ma période de formation j’ai eu la chance d’être retenu par le Conseil danois des réfugiés (appelé en anglais Danish Refugee Council – DRC) pour un poste de logisticien qui m’a permis de valider ma période d’application et d’évaluation des compétences de 6 mois et déposer mon rapport pour l’obtention de mon diplôme, que j’ai obtenu en 2019.

Quelle a été ta première mission après ta formation ?

Une fois mon diplôme obtenu, la première ONG qui m’a fait confiance c’est encore le Conseil danois des réfugiés qui s’attelait à ouvrir son bureau régional à Dakar. J’ai donc été le premier Sénégalais à être recruté comme Logisticien sur place pour travailler avec le coordinateur logistique. Vu que c’était un nouveau bureau, on est parti de presque rien, et il fallait tout mettre en œuvre pour l’installation : bail pour la location, achat de mobilier de bureau, connexion internet, recrutement des techniciens, préparation des contrats cadres. Aujourd’hui je peux dire que je fais partie des premières personnes qui ont participé à l’installation de DRC au Sénégal.

Comment se traduit ta mobilisation auprès de toutes ces personnes pour qui tu t’es engagé ?

Après cette première mission avec DRC, j’ai rejoint le Secours Islamique France (SIF) qui pour moi, était l’occasion d’aller sur le terrain, d’être plus opérationnel. SIF au Sénégal travaille sur 4 projets dans les régions de Dakar et Tambacounda dans les domaines de la sécurité alimentaire et des moyens d’existence, de l’enfance et de la jeunesse. De manière générale, SIF soutient les jeunes et les femmes à travers des Activités Génératrice de Revenus (AGR), et les enfants orphelins et talibés.

Les équipes logistiques, nous sommes particulièrement mobilisés sur le volet sécurité alimentaire. Il y a des activités comme « Ramadan » par exemple qui consiste à appuyer les ménages vulnérables en denrées alimentaires pendant le mois de ramadan en leur octroyant des bons alimentaires. Notre mission consiste à préparer la documentation d’achat, le choix des fournisseurs et toutes les démarches liées à la logistique jusqu’à la réception où nous contrôlons que tout est conforme à la demande.

Il y a une deuxième grande activité, « Tabaski », où SIF donne des moutons aux ménages vulnérables à la veille de la Fête du mouton. Là, le service logistique intervient pour trouver les fournisseurs puis assurer un suivi, préparer le transport de Koumpentoum à Dakar (plus de 360 km), assurer la sécurité du bétail, préparer le site et assurer un encadrement le jour de la distribution afin que tout se passe au mieux.

Je contribue également à la réalisation des activités « Enfants et jeunesse » avec la distribution de fournitures scolaires aux tout-petits, et à l’activité « Aqiqas » au cours de laquelle nous préparons de la nourriture, distribuée gratuitement dans les centres sociaux de base. En dehors de tout cela on s’occupe bien sûr de la logistique journalière, des besoins du bureau, de la gestion des infrastructures, etc.

Avoir fait cette formation à Bioforce t’aide t-il dans tes missions ?

Ma formation m’a permis de beaucoup renforcer mes compétences en logistique parce que j’ai eu une petite expérience de terrain avant Bioforce mais à ce moment-là ma gestion logistique n’était pas vraiment basée sur l’aspect technique, j’étais plutôt guidé par les orientations qu’on me donnait. Après Bioforce, tout a changé. Dans tout ce que je fais, achat, transport, approvisionnement, je sais qu’il y a des normes à respecter. La formation m’a permis d’être beaucoup plus opérationnel, d’être beaucoup plus regardant sur les détails surtout dans l’approvisionnement ou les achats. J’ai appris à prendre le temps nécessaire pour mes dossiers d’achat, pour une bonne analyse. Tout ce que j’ai appris à Bioforce me sert chaque jour dans la réalisation de mes taches.

Je recommande Bioforce à tout jeune qui veut faire une carrière d’humanitaire parce qu’aujourd’hui dans l’humanitaire on ne tâtonne plus, on ne peut plus se permettre de faire certaines erreurs et la formation qui pourrait vous outiller pour être un bon logisticien est bien celle de Bioforce.

Ousmane Ba

Formez-vous à votre rythme

Vous souhaitez suivre une formation métier jusqu’à l’obtention du diplôme, mais vous ne pouvez pas vous libérer plusieurs mois d’affilée ? Vous avez participé à une formation compétence de quelques jours ou quelques semaines, et avez à présent envie d’aller plus loin ? Comme Ousmane, formez-vous à votre rythme à Lyon ou à Dakar.